Cette offre n'est plus disponible

Le PAM recherche des candidats  intègres et  professionnelles partageant nos principes humanitaires.
La sélection du personnel se fait sur une base concurrentielle et nous nous engageons à promouvoir la diversité et l’équilibre entre les sexes.

 

 

Conformément aux politiques en vigueur au sein des Nations Unies, les candidatures féminines sont vivement encouragées

 

Titre du Poste         : Associé( e) au Programme

Type de Contrat     : Contrat de Service

Lieux d’affection      : Haiti (PaP, Gonaives, Cap Haitien, Jacmel, Les Cayes, Miragoane, Jeremie)

Niveau du Poste    : SC 6

Durée                     :  8 mois

Nombre de position: 7

Unité                      :  Programme

 

___________________________________________________________________________________________________________________________________

 

A  PROPOS DU PAM

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) est la plus grande agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde. Le PAM œuvre pour un monde où chaque homme, femme et enfant a accès en permanence à suffisamment de nourriture pour mener une vie saine et active.

 

 

Contexte Organisationnel

 

 

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) est la plus grande agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde. Le PAM œuvre pour un monde où chaque homme, femme et enfant a accès en permanence à suffisamment de nourriture pour mener une vie saine et active.

L’Indice de Développement Humain (IDH) d’Haïti se trouve au rang 169 sur 189 pays en 2019. Les taux d’extrême pauvreté et de pauvreté sont élevés et leur cause est multidimensionnelle. Cette pauvreté se manifeste notamment par des taux d’analphabétisation élevés, une espérance de vie de 63.29 ans en 2017, une mortalité infantile élevée et d’importantes inégalités entre les sexes. Une grande majorité de la population n’a pas accès aux services de base tels que l’eau potable, l’électricité, assainissement et couverture maladie.

De plus, Haïti est vulnérable par rapport aux désastres naturels. Il est considéré comme le cinquième pays le plus exposé aux catastrophes naturelles. Le pays a subi en moins de dix ans plus de quatre catastrophes majeures dont le pays a encore du mal à se relever : le tremblement de terre de 2010, la tempête tropicale Isaac et l’ouragan Sandy en 2012, l’ouragan Matthew en 2016, ouragan Irma et Maria en 2017. Le pays est exposé donc aux tremblements de terre, au passage de cyclones et également aux vagues de sècheresse liées au phénomène El Nino (2018).

Au-delà de ces facteurs, l’insécurité alimentaire est conduite par la pauvre performance du secteur agricole combinée à la forte dépendance des importations de produits alimentaires (plus de la moitié des produits alimentaires présents sur le marché) notamment pour le riz (83%). Les prix des produits sont largement influencés par les défis logistiques, des coûts de production élevé, des structures de marché précaires et des taux d’inflation élevé ces dernières années.

Selon la dernière analyse de l’IPC (Septembre 2022 – Février 2023) publiée en octobre, approximativement un ménage sur deux en Haïti est confronté à une insécurité alimentaire aiguë, avec plus de 1,7 million de personnes en phase d’urgence (IPC4). Il s’agit d’une augmentation d’environ 500 000 personnes dans IPC4 par rapport à l’analyse précédente. De même, 19 000 personnes sont en phase 5 de l’IPC (Catastrophe), ce qui est une première en Haïti, et dans les Amériques depuis le début de l’IPC.

Ces résultats inquiétants sont liés en grande partie à la crise politique installée dans le pays depuis juillet 2018 et qui l’a entrainé dans une crise économique et sociale, puis d’une crise agroclimatique avec des poches importantes de sècheresse installées dans le pays qui a provoqué une diminution significative de la production agricole.

Ainsi, le Programme Alimentaire Mondiale en Haiti a défini sa stratégie de lutte contre la faim dans le Country Strategic Plan (CSP 2019-2023) qui prévoit entre autre des activités liées à l’assistance alimentaire d’urgence à des populations affectées par un choc, à la mise en place de filets sociaux orientés vers la nutrition, au renforcement de capacités et des moyens d’existence de petits producteurs ainsi qu’à leur résilience face notamment au changement climatique, et au renforcement de capacités des acteurs nationaux et locaux pour la lutte contre la faim.

Le PAM développe actuellement des activités d’urgence, cantines scolaires, filets sociaux, résilience et appuy a la production locale.

La multiplication des opérations a niveau national, due à la dégradation de la situation de sécurité alimentaire, a entrainé un besoin supplémentaire en ressources humaines pour garantir la bonne mise en œuvre des différentes activités du PAM.

Le PAM requiert de plusieurs Associate au Programme afin d’appuyer la mise en œuvre efficace de ses activités.

RESPONSABILITÉS/OBLIGATIONS :

Coordonner l’ensemble des activités du Programme en collaboration avec les autres unités du Sous-Bureau mais aussi avec le personnel du bureau central de Port au Prince qui ont à charge la gestion globale des projets. L’Associate au Programme devra participer aux réunions de coordination organisées par les officiers de programmes de Port au Prince afin de renforcer aussi la coordination entre l’antenne de terrain et le bureau de Port au Prince.
Etablir des espaces et des outils de planification d’activités en concertation avec les autres unités de l’antenne qui permettent une gestion efficace des ressources et une mise en œuvre optimale des activités sur le terrain. L’Associate Programme pourra appuyer notamment dans l’élaboration du plan de déploiement des agents de suivi sur le terrain en coordination avec l’équipe M&E.
Mettre en place et gérer des mécanismes de transmission d’information et de suivi des activités qui permettent une prise de décision efficiente de la part des gestionnaires de projet. L’Associate programme devra notamment établir des mécanismes de rapportage qui relatent des avancées des différentes activités, des résultats atteints, des défis, des éléments de planification.
Proposer des orientations programmatiques des activités si pertinent que ce soit en termes de méthodologie de mise en œuvre, d’outils programmatiques, de systèmes de coordination.
Assurer que les éléments transversaux pertinents pour les programmes (SBCC, Gender & Protection) soient toujours intégrés dans les interventions des partenaires et de l’équipe Programme du PAM même, selon les indications techniques et outils fournies par les experts du Bureau de Port-au-Prince.
Participer ou mener des réunions de coordination et de planification avec les autorités locales afin de garantir un système de redevabilité efficace envers elles et de garantir leur appui dans la mise en œuvre des activités.
Appuyer dans la mise en œuvre des accords de partenariat (FLA) signés avec les partenaires de mise en œuvre en veillant notamment à la qualité des activités menées sur le terrain, puis assurer le suivi des activités en informant le cas échéant de tout changement dans les planifications ou les difficultés rencontrées par les partenaires sur le terrain.
Contribuer au renforcement de capacités des partenaires pour la mise en œuvre des activités, la meilleure gestion de l’assistance, le rapportage des résultats et la gestion financière des
 

budgets. L’appui se fait d’une façon régulière à travers des réunions, formations et rappels adhoc pour des problèmes constatés.

 

Appuyer les partenaires dans l’élaboration de leur plan de distribution de l’assistance (en transferts monétaires et en vivres) et tous documents de rapportage tels que les dossiers de facturation, rapport mensuels et finaux d’activités. Pour le plan de distribution de vivres, les coordinations devront être faites avec l’unité logistique et pour le calendrier de paiement, ils devront être discutés avec l’Officière CBT & SCOPE.
Organiser des réunions de partage d’informations avec les autres unités de l’Antenne de Jeremie et si nécessaire des sessions de formation avec les agents de suivi sur les méthodologies de ciblage, l’organisation des distributions de vivres ou de transferts monétaires, les post distribution monitoring.
Assister aux rencontres organisées par les partenaires de mise en œuvre avec les autorités locales lors de la présentation du projet et de ses activités, mais aussi toute réunion de suivi, de partage avec les autorités locales.
Remplir les procédures dans les systèmes corporatifs notamment COMET pour la production des Food Release Note (FRN) et rapport COMET ainsi que le suivi administratif de documents opérationnels tels que les avances opérationnelles et les budgets pour la réalisation des activités sur le terrain et les soumettre au Chef de Sous-Bureau pour approbation et signature, ainsi que toute démarche administrative liée à cette mise en œuvre (contrat casual labor par exemple).
Appuyer l’organisation des missions de suivi du personnel de Port au Prince et des visites VIP sur le terrain en proposant un agenda, coordonnant avec les partenaires de mise en œuvre et tous les aspects logistiques relatifs à ces visites.
Appuyer l’équipe du Programme sur l’élaboration des propositions des partenaires.
Assurer la supervision et gestion optimal du travail de tout staff Programme moins gradé que l’organigramme du Sous-Bureau pourra intégrer, selon approuve’ par le management.
Réaliser, sur demande de son superviseur, toutes autres tâches visant à la bonne marche des activités, surtout en temps d’urgence.
LES LIVRABLES À LA FIN DU CONTRAT :

Les planifications des distributions de l’assistance alimentaire sont réalisées de façon conjointe avec les partenaires et exécutées dans les délais requis et avec les standards de qualité relatifs aux opérations du PAM.
Des réunions de coordination sont réalisées avec les partenaires et les autorités locales afin de s’assurer de la qualité dans la mise en œuvre des activités.
Les rapports des partenaires sont transmis au PAM dans les délais requis et COMET est à jour à chaque fin de mois.
Les informations sur les avancées des différentes interventions sont partagées de façon régulière avec le superviseur et les Officiers, notamment lors des réunions de coordination d’équipe.
CADRE DE LEADERSHIP DU PAM : NORMES COMMUNES DE COMPORTEMENT :

Montrer l’exemple avec intégrité Met en

pratique les valeurs du PAM,

fait preuve d’humanité et d’intégrité en montrant l’exemple

tout en prenant soin des autres
Respecter les valeurs, les principes et les normes du PAM.
Respecte les autres et valorise la diversité
Reste concentré et calme sous la pression

Fait preuve d’humilité et d’une volonté d’apprendre.
Génère des résultats et tient ses engagements Respecte

ses engagements et

s’adapte facilement au changement
Fournit des résultats pour un impact maximal
Délègue de manière appropriée
S’adapte facilement au changement

Promeut un travail d’équipe collaboratif et un esprit d’inclusion Promeut un

esprit inclusif et

collaboratif, et contribue à une culture d’apprentissage et de perfectionnement personnel
Est inclusif et collaboratif
Donne un retour d’information opportun et constructif
Crée et partage de nouvelles perspectives

Applique la pensée Stratégique Démontre

son engagement à

recueillir différents points de vue, à

analyser les options et les risques et à proposer de nouvelles façons de procéder
Communique et

réalise la vision du

PAM
Accepte la curiosité et les nouvelles façons de faire les choses
Analyse et évalue les données
Tient compte de l’impact des décisions
Établit et entretient des partenariats durables Établit et entretient des partenariats externes, collabore avec des

partenaires pour atteindre des

objectifs communs
Établit et maintient des partenariats durables Établit des partenariats

Collabore pour atteindre des objectifs communs

 

QUALIFICATIONS ET EXPÉRIENCE REQUISES :

 

Formation :

Au minimum un diplôme de fin d’études secondaires (BAC) et un Bac +3 en gestion des projets, sciences sociales ou tout autre diplôme en lien avec les responsabilités à assumer.

 

Expérience :

Au moins cinq (5) ans d’expérience professionnelle dans la gestion et la mise en œuvre de projets d’urgence ou du développement de préférence au sein du Système des Nations Unies ou dans des ONG.

Avoir une expérience d’au moins deux (2) ans dans la mise en oeuvre d’activités liées à l’assistance alimentaire (vivres ou transferts monétaires).

Une expérience de terrain dans les différents départements est souhaitable.

 

COMPETENCES ADDITIONNELLES

Connaissances en programmes de transferts monétaires souhaitables.
Connaissances en réalisation de distribution de vivres souhaitables.
Maîtrise des principaux logiciels informatiques obligatoire.
Forte motivation pour exercer les responsabilités requises.
Capacités de négociation et de résolution des problèmes.
Habitude de travail en équipe avec staff national et international (environnement multiculturel)
Engagement pour travailler parfois en dehors des horaires officiels de bureau.
Disponibilité pour des déplacements fréquents a niveau du pays, du a la nature du travail
 

Langues :

Connaissance parfaite (lu, écrit, parlé) du français et du créole
Connaissance de l’anglais est un atout
 

 

 

NB: Les coordonnées des personnes / institution citées en référence dans le CV devront contenir une adresse électronique, et numéro de téléphone valide.

 

Les candidats doivent être de nationalité Haitienne

 

 

Date limite de soumission de candidature : 12 decembre 2022

Aperçu de l'Emploi
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site Web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.

Partager